samedi 14 avril 2012

La fête de la Miséricorde





Chapelet à la Miséricorde Divine - Saint Faustina
http://gloria.tv/?media=171581


Neuvaine à la Miséricorde Divine






Sainte Faustine


Paroles du Seigneur Jésus à soeur Faustine:

Dans l'ancien Testament, j'ai envoyé à Mon peuple des prophètes avec de la foudre. Aujourd'hui, je t'envoie vers l'humanité entière avec ma miséricorde. Je ne veux pas punir l'humanité endolorie, mais je désire la guérir en l'étreignant sur mon coeur miséricordieux. (1588)


C'est un signe pour les derniers temps, après viendra le jour de la justice. Tant qu'il en est temps, que les hommes aient recours à la source de ma miséricorde, qu'il profitent du sang et de l'eau qui ont jailli pour eux. (848) Avant de venir comme juge équitable, j'ouvre d'abord toutes grandes les portes de ma miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma miséricorde, doit passer par la porte de ma justice... (1146)



Afin de s'acquitter des devoirs de proclamer et de mettre en pratique le mystère de la miséricorde Divine, ainsi que de prierintensément pour implorer cette miséricorde sur le monde que le Saint Père le Pape Jean Paul II impose à l'Eglise toute entière, voici un témoignage de vie, de vocation et de mission de Sainte Faustine, grande apôtre de la Miséricorde Divine.

Sainte Faustine est née le 25 août 1905 dans le village de Glogowiec dans les environs de Lodz, en Pologne. Elle était le troisième des dix enfants nés de Marianne et Stanislas Kowalski et reçut au baptême le prénom d'Hélène.

Dès son enfance elle avait le goût de la prière. A la maison elle travaillait dur, toujours soumise à ses parents et pleine de compassion pour les pauvres. Son éducation à l'école n'a duré que trois ans, faute de moyens financiers. Adolescente, elle est devenue servante dans une famille bourgeoise, en ville.

A l'âge de 20 ans elle est entrée chez les soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde et reçut, à la prise d'habit, le nom de soeur Marie Faustine. Elle ne vécut que 13 ans dans la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde en remplissant les modestes charges de cusinière, jardinière et soeur portière.

Sa vie apparamment très simple cachait une vie très simple cachait une richesse d'union à Dieu. Depuis sa prime enfance soeur Faustine désirait devenir une grande sainte, et elle n'a point rebroussé le chemin, bien au contraire. Elle collaborait avec la grâce de Jésus dans l'oeuvre du salut des âmes des pécheurs, jusqu'à donner sa vie en holocauste pour eux. Sa vie de réligieuse était donc imprégnée de souffrances, mais aussi de grâces extraordinaires dites mystiques.

La mission de sainte Faustine consiste à:
rappeler une vérité fondamentale de notre foi, révelée dans les Ecritures Saintes, à savoir que Dieu aime chaque personne d'un Amour Miséricordieux, même le plus grand pécheur.
transmettre des formes nouvelles du culte de la Miséricorde Divine.
inspirer un grand mouvement d'apôtres zélés de la Miséricorde Divine, mouvement qui a pour but de faire renaître la foi des fidèles dans l'esprit de la dévotion, c'est-à-dire dans une confiance évangelique d'enfance spirituelle en Dieu et dans l'Amour du prochain.

Soeur Faustine, le corps ravagé par la tuberculose et par les souffrances offertes pour la conversion des pécheurs, est morte en odeur de sainteté le 5 octobre 1938 à Cracovie, à peine agée de 33 ans.

Le pemier dimanche après Pâques, le 18 avril 1993, sur la place Saint Pierre à Rome, Sa Sainteté Jean Paul II l'a proclamée Bienheureuse. Le jour suivant, pendant l'audience générale, il s'exprimait en ces termes:

"Dieu nous a parlé par la richesse spirituelle de la Bienheureuse soeur Faustine Kowalska. Elle a laissé au monde un grand message de la Miséricorde Divine, et aussi une invitation à se fier entièrement au Créateur. Dieu lui a donné une grâce toute singulière, afin qu'elle eût l'expérience de sa miséricorde sur la voie d'épreuves mystiques, et grâce à un don singulier de prière contemplative.

O Soeur Faustine, ô Bienheureuse, je te remercie d'avoir rappelé au monde ce grand mystère de la Miséricorde Divine, ce boulversant mystère, le mystère inénarrable du Père, dont l'homme et le monde entier ont tellement besoin aujourd'hui."

Le Saint Père Jean Paul II a canonisé soeur Faustine le premier dimanche après Pâques, le 30 avril 2000, à Rome.






Catechèse Miséricorde Divine
La fête de la Miséricorde

Dans les multiples visions Jésus lui même a indiqué la Fête de la Miséricorde et il a insisté jusqu’à 14 fois en précisant la date, le but et la raison de son institution, et aussi la façon de la préparer. 

La date de la Fête
Le choix du premier dimanche après la Pâques qui termine l’octave de la Résurrection et de la montre le lien étroit entre le mystère pascal de la Rédemption, la fête de la Miséricorde (L’amour Miséricordieux de Dieu se manifeste le plus fort dans la passion, et la Résurrections du Christ). 

La Rédemption porte les fruits et s’opère dans les sacrements : le Baptême, la Réconciliation, l’Eucharistie sont les sources intarissables de la Miséricorde Divine vers lesquelles l’Église conduit toutes les générations. La fête de la Divine Miséricorde est non seulement celle de l’adoration particulière de Dieu dans ce mystère, mais aussi un jour de l’action de grâce pour tous, surtout pour les pécheurs. 

Le Seigneur Jésus a attaché à cette Fête de grandes promesses. La plus importante est intimement liée à la Sainte Communion reçue ce jour là (après une confession valide). Elle consiste à obtenir une remission plénière des fautes et des peines. Cette grâce égale uniquement à celle que nous recevons au saint sacrement du Baptême. 

La grandeur de cette Fête réside aussi dans le fait suivant : tous, même ceux qui se sont convertis à l’occasion de cette Fête peuvent implorer et obtenir toutes les grâces, à condition que leurs demandes soient conformes à la volonté divine:
Je désire que la fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde; toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines. (Petit Journal, 699) 

Qui s’approchera ce jour-là de la Source de Vie obtiendra une totale rémission de ses fautes et leurs châtiments.
(Petit Journal, 300) 

En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces; qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate. (Petit Journal, 699) 

La Fête de la Miséricorde a jailli de mes entrailles pour la consolation du monde entier. (Petit Journal, 1517) 

...et elle est confirmée dans les profondeurs de mon amour infini (Petit Journal, 420)

Il y a les conditions qu’il faut remplir pour profiter
des multitudes des dons de Dieu :
• mettre toute sa confiance en Dieu
• accomplir des œuvres de miséricorde
• être en état de grâce sanctifiante (après la sainte confession)
• accéder à la source de la vie qui est la Sainte Communion 

La préparation à la fête de la Miséricorde doit être la Neuvaine, qui consiste à dire pendant neuf jours (a partir du Vendredi Saint), le chapelet à la Miséricorde Divine. «Pendant cette neuvaine j’accorderai aux âmes toutes sortes de grâces» (Petit Journal, 796). La neuvaine se termine le dimanche dit in albis. 

Cette fête de Miséricorde nous indique une générosité extraordinaire de Dieu pour les hommes. Elle est pour nous un appel et nous convoque à la conversion et nous donne une nouvelle espérance de commencer la vie à nouveau, avec Jésus, dans la plaine confiance amoureuse à Lui. 

Comment pouvons nous engager dans ce moment spéciale?
Sentons l’ardeur avec laquelle Jésus nous appelle, et nous promet tellement des grâces. Présentons lui tous nos problèmes, nos besoins (connus et inconnus, spirituels et matériels, personnels et communautaires). Mettons nous dans la confiance à Jésus qui nous ouvre les trésors de sa miséricorde. 

La célébration de la Fête de la Miséricorde Divine
Le Seigneur Jésus désire que l’image de la Miséricorde soit solennellement bénie le jour de la fête et quelle reçoive l’honneur liturgique donc public. Il désire aussi que les prêtres prêchent dans les homélies de ce jour la grande et l’insondable miséricorde de Dieu. 

Afin de pouvoir bénéficier largement des grâces que le Seigneur Jésus veut donner en cette Fête à chacun et à l’humanité entière. Les fidèles ayant assisté aux cérémonies liturgiques de ce jour doivent être en état de grâce sanctifiante, c'est-à-dire, après une confession valide, remplir les conditions de base de la Dévotion à la Miséricorde Divine, avoir confiance en Dieu et pratiquer la charité envers le prochain et bien évidement, accéder a la Source de Vie, donc communier.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...